Idées folles = d strainchamps

Accueil > 2014-2015-2016 > Humeurs > Être triste c’est fuir le bonheur, à chaque pas la joie est (...)

Être triste c’est fuir le bonheur, à chaque pas la joie est renouvelée

mercredi 8 mars 2017, par idfolles

Il me fallait oublier les vieux penchants , les vieilles oscillations entre refus et déprime, mais j’étais toujours dans l’attente. Justement mon sujet pour Vendredi était les files d’attentes. J’écoutais en boucle City of stars du film La la land. J’étais trop romantique et nostalgique.

Ce soir les idées n’étaient pas lumineuses. J’avais travaillé dans la ferme d’un ami. J’avais pris l’air, vu le soleil... toute la journée. Ce soir j’avais essayé d’avoir une vue d’ensemble du texte que je devais présenter...

Mais il manquait dans ma vie, le cœur à l’ouvrage, et l’amour... L’amour ah l’amour ce sentiment de plénitude et de remise à zéro des pendules, ce sentiment que tout est à sa place... Ce sentiment de regarder dans la même direction, d’être plus complet à deux que seul.

Mais au fond être triste, n’est ce pas une manière de fuir le bonheur.

Un ami m’avait écrit : Bonne chance pour les révisions. On compte sur toi pour réussir !!

Je créais souvent les conditions de mon empêchement...

Cette conscience de moi-même si lucide parfois ne me sauvait pas de ma bêtise.

Le piano et ses deux notes sombres, le sifflement du chanteur, ses paroles berçaient mon cœur

Je n’avais pas envie de me coucher.

La semaine studieuse avait passé, l’examen aussi, j’attendais les résultats confiant. Bien sûr l’on peut toujours faire mieux, et il faut toujours essayer de faire mieux.

Le salon de l’agriculture le week-end dernier et sa bonne ambiance en compagnie de mes élèves concourant pour le trophée national des lycée agricole, m’a laissé le cœur plein d’émotion moi qui suit si souvent submergé par mes émotions.

L’écoute de soi et d’autrui est le ferment qui bonifie, qui transforme. Il ne me faut plus craindre de ne pas être à la hauteur. Je veux changer encore, apprendre encore et voir le paysage de mon esprit changer, se métamorphoser et m’offrir des détails que je ne soupçonnais pas. Des détails qui seraient comme la joie de celui qui découvre la vie, joie à chaque pas renouvelée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.